03/03/2006

La métamorphose de Monsieur Chat

Il y a longtemps parfois. Et moins d'autres. Le Chat, Mon Chat, Micio, Miaou, Miao, Mùmù...Faut croire que ça doit être vrai, puisque tant le disent ou l'ont dit.

 

Hier j'ai parlé avec une sorcière
On a discuté football et poésie, hier
Puis je lui ai dit que j'aimerais qu'elle m'apprenne
A kidnapper son mini-mini-mini-mini derrière
Alors elle m'a transformé en chat comme ça
Petit, roux, tigré, les dents cassées genre chat de gouttière

Depuis je me promène sur les toits, je crie :
"C'est moi, c'est moi !"
Vous ne me reconnaissez pas, non !
Même mes amis me crient :
"Ta geule le chat, ta geule le chat, ta geule le chat"

Avec ses petits airs d'arbres en fleur,
J'ai eu envie de lui grimper dans les bras, voilà.
Tu aurais dû commencer par ça,
Tu aurais dû te méfier de moi,
Tu aurais dû arrêter de scrutter la noisette
Celle qui me sert de bouche
Te voilà avec une geule de chat,
A funamabuler sur les toits
Avec la lune comme lampe de chevet,
Et personne pour te laisser rentrer chez toi.

It's hard to be a cat in this fucking town !
And I can fly through the trees
And you can see my eyes through the night
Like lights of a car.
And I look at my bed through the windows
I recognize the pillow and I dream about
your little head sleeping on.

It's hard to be a cat in this fucking town !
It's hard to be a cat in this fucking town !
It's hard to be a cat in this fucking town !
It's hard to be a cat in this fucking town !

 

 

Je vis cette métamorphose un peu plus tous les jours. 

Un peu plus libre et a-espéré.

Bon, avec ces mesures de confinement dans mon trois étoiles, je me dois de penser quoi de tout cela? Qu'it's hard to be a cat in this fucking town?

00:51 Écrit par Lester | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.