27/06/2006

Petites pensées sur la route de Chatelet.

100 000 000 d’euros 1. Pas mieux que les syndicats. Encore un truc à l’Européenne, entaché de racisme, de condescendance et d’un côté donneur de leçon dont on n’arrive toujours pas à se départir et dont on voit bien les limites. Enfin, on va quand même mélanger de l’eau de Cologne dans le beau parfum inoxydable qu’on fabrique dans le coin. Ca n’aura finalement côté que un enrichissement outrancier des actionnaires, de minuscules faux-frais pour éviter un plan à trois avec un russe pas des plus amène non plus et vu, lui aussi, avec des yeux européens pleins de belles images d’Epinal et le maintient du top management actuel. Putain, ce qu’on ne ferait pas pour éviter de devoir pointer avec la plèbe. Bref, tout est bien qui fini bien.

100 000 000 D’euros 2. Arrivant à Chatelet ce matin, on a pas encore changé les grandes affiches à l’entrée. C’est encore Guy qui m’ouvre le portail. Le pote Lashkmi est derrière la pointeuse. Le russe qui n’a même pas de nom et qu’il est certainement très méchant parce que russe se cache tellement qu’il est trite de pas pouvoir avoir cette belle usine dans son album panini des plus belles usines sidérurgiques de wallonie. Entr temps, je me dis que 100 000 000 d’euros, ça doit faire pas mal en équivalent salaire d’ouvriers dégagés les années précédentes par Guy et consort. Je sais, là je me la joue gauchiste 15 ans facile et je m’approche dangereusement des saucisses Herta (le goût des choses simples) et de pierre Poujade. Il n’empêche. J’ai comme un goût de chiotte en bouche.

100 000 000 d’euros 3. Entendre Marcourt qui clame tout haut que le projet de Mittal est devenu gentil, non polluant et wallon friendly. Je ne vois pas vraiment ce que la wallonie vient foutre dans ce combat des chefs financiers. Ah si, se débarasser de ses derniers trucs j’imagine. Ca va permettre de nous offrir plusieurs francorchamps. Enfin, ce qui est rassurant là dedans, c’est bien qu’on voit bien que l’incompétence et la gabegie pour protéger ses propres avantages au détriment des autres est loin d’être l’apanage du PS carolo, même si on essaye pour le moment de nous faire croire le contraire. Une fois encore, je me demande si avec 100 000 000 d’euros, on ne pourrait pas empêcher un wallon d’attraper la malaria et la lèpre pendant toute sa vie. Et même peut-être lui apprendre à pécher et l’envoyer à l’école pendant un an ou deux.

Je ne suis pas trop la baballe dans le but. Là aussi, entendre à la radio que la technologie wallonne est dans tous les foyers du monde, de Madagascar aux cantons les plus reculés de suisse alémanique n’arrive pas vraiment à provoquer chez moi un semblant d’érection. Pour le moment, je bande pour des choses plus simples.

Violence pas raciste blues. Violence pas raciste à Anvers. Un mort. Pas d’information dans les journaux francophone. Je me demande quand enfin on comprendra que l’angélisme nous tueras. Je relis le Marianne de la semaine dernière une fois encore.

Charleroi blues : ça date quand même de quelques jours. De la fameuse époque des affaires, avant qu’on ne se doive de parler d’autres choses pour cause de vieux démons belges. Aaaaah. Le plaisir d’entendre Van Gompel répondre au métallo qui appelait et qui demandait que ces gens rembourse que ce ne serait pas possible parce que il n’y avait pas d’enrichissement personnel, ça donne quand même de sérieuses envies de coup de pieds au cul. Je poujadise, tu poujadises, il poujadise. Et parfois, c’est salutaire. Enfin, maintenant on sait que tout ça, c’et la faute à la majorité absolue. La prochaine fois, ce sera la faute à la démocratie, après avoir été celle de Chastel et de Gutemberg. A quand celle de la SNCF une fois encore ? Ils ont quand même l’habitude aussi de sombrer dans l’absurde ridicule.

République Soviétique Carolo blues. Jamais je n’aurais cru écrire un truc pareil. A un point où l’année précédente, avec un truc pareil, je serais venu poster des insultes là-dessus. Et que j’aimais assez l’attitude farouche du gros moustachu un peu brutal et alcoolo qui a tenu la grande maison rouge pendant près de 30 ans. Mais bon, je suis rassuré, la rénovation ira de l’avant à 82%. Comme dirait Didier Super, vaut mieux en rire que de s’en foutre. Et encore, j’hésite de plus en plus.

Finalement, le vroum vroum coutera un peu plus de sous. Mais on est tellement content de savoir que des vietnamiens en pousse pousse savent situer le raidillon sur une mappemonde.

Enfin, Darden, Dollé, Anselme, the Carolo PS et le top management de EADS peuvent reprendre tous en cœur cette superbe chanson de Frank Zappa : we’re only in it for the money (mais sans enrichissement personnel). Je n’arrive même plus à avoir des problèmes de conscience à être payé au Luxembourg.

Bref, je crois qu’il est temps de retourner à l’écart de la place publique et de m’endormir comme un loir avec ou sans brin de laurier. A bicyclette.

 

23:20 Écrit par Lester | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

oki pour les montagnes ;-)

Écrit par : fun | 30/06/2006

Les commentaires sont fermés.