26/10/2006

Sans titre mais le 23 octobre

la_clemence_de_titus_deutsche_grammophon

Vendredi. Il fait nuit. Nous revenons du cinéma. Le pressentiment. Au risque de paraître une nouvelle fois cynique ou pédant, le film m'emmerde dans sa majeure partie. Je rajoute, pour faire bonne mesure et passablement sauver la mise, que comme toujours Darroussin est bien. En revenant, nous avons envie d'aller boire un verre. Passer par le Supra Bailly et fuir, trop d'expat commencent à squatter l'endroit. Je me vois repoussé de plus en plus de mes lieux de prédilection et délire sur le fait que le Mâcon, le Montjoie et le Champlain seront le prochains endroits hype à Bruxelle. Il fait beau, frais. Personne en rue dans mon quartier résidentiel. Nous roulons. Rue Vanderkinderen, Zizi fermé, place Brugman, chaussée de Waterloo. De minuit à 1h30, du vélo nocturne au gré des envies et des fausses excuses d'aller boire un verre pour terminer sur la terrasse, regardant la poussée du jasmin romain, un apéritif des plus tardifs en main.
Fond musical: la clémence de Titus.
Lecture du jour: histoire universelle, Carl Grinberg, Tome 3.
Plat du jour: frites de chez antoine avec de vrais stagiaires européens tout autour - a fuir.
Conclusion: genre période saucisse herta et surtout ne pas/plus passer à côté des choses simples. Yo.

19:58 Écrit par Lester dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.