03/04/2007

Les aventures de Robert - 02

Trop con pour que j'en ai pitié.

J'ai du mal,a vec la pitié, quand on voit les gens s'enfoncer un peu plus tous les jours dans leur bêtise. Je ne l'ai déjà pas tué. Il le fait trop bien tout seul. De ses manières imbéciles de grossièreté, de son idiotie à se mettre à dos toute une équipe qui doit bosser pour lui en un mois, de par sa façon à ne communiquer que par mail, même d'un bout à l'autre d'une pièce. Je regarde, amusé, les gens l'éviter le midi. J'ai donné, le midi, moi aussi. C'est épouvantablement éprouvant. En plus d'être pénible visuellement de ses manières de porc mou, c'est au plus inintéressant de lieu commun et d'incompétence. Y a que sur la météo que ce type doit avoir un avis personnel.  Bref, nous le tenons juste à flot pour qu'il ne coule pas, nous entraînant, mais si je devais un jour adopter un boulet, je l'appellerais Robert (quel prénom con, quand même). Mais qu'st ce qui me pousserait à faire pareille chose.

Sinon, à part que le client commence à sérieusement ne plus savoir le voir, que tout le monde se fout de lui, qu'il a été viré et a fait perdre un autre client et que de troisièmes malheureux pleins de fric se demandent ce que c'est que ce débile profond, tout va bien. Robert vous embrasse, j'imagine.

00:01 Écrit par Lester dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.